1474793281

 

Sous le signe du jaguar

 

 

En 1533, La Miséricorde est de retour des côtes mexicaines. Son jeune mousse, Le Gouazik, prend la fuite dans le port de Rouen après avoir tué son capitaine, qui s'apprêtait à jeter un nourrisson par-dessus bord. Le Goazik parvient à sauver lenfant, non sans avoir remarqué létrange tatouage en forme de tête de jaguar dessiné sur la poitrine du bébé. Quelques années auparavant, à Caen, un étudiant est tombé follement amoureux de Marion, héritière d'une des familles les plus riches de la Renaissance normande, les Du Val de Mondrainville. « Blaise ! Tu dois revenir à la raison ! Les Du Val ne taccorderont jamais rien ! Renonce à revoir Marion ! » Quel est donc le lien entre ces deux histoires ? Nous le découvrons au fil de ce grand roman daventure où se mêlent amour et vengeance, et qui nous emporte de la Normandie jusquaux côtes du Nouveau Monde au début du XVIe siècle. « Blaise respira une dernière bouffée dair et, les yeux mi-clos, dans un ultime souffle, détacha à voix haute les syllabes de la devise quil avait faite sienne pendant toutes ces années : « Vis fidèle à ton bel amour ».

 

Brigite Piedfert O

 

(Cliquez sur l'article)

 

21761994_10214178854934387_4075155847126455073_n

 

Brigite Piedfert sera présente à ce salon livre et BD médiéval.