De-DeckerBote-de-rception-Frederic

 

L'Eveil de Lisieux

 

 

Michel de Decker dédicacera ses livres samedi au Grenier à Sel de Honfleur.
Michel de Decker sera présent au salon du livre de Honfleur samedi prochain. Auteur d’une trentaine de livres, il dédicacera son dernier ouvrage : Petites et grandes histoires de la Normandie, aux éditions OREP.
On se représente souvent les historiens comme de vieux messieurs austères, maniaques, intransigeants sur les dates bien sûr, mais également sur les circonstances, l’interprétation des faits, leurs conséquences… L’image de l’expert bougon né pour polémiquer avec ses confrères sur tous ces sujets semble aujourd’hui dépassée. Michel de Decker n’est pas engoncé dans un costume sombre, ne porte ni cravate à rayures, ni mocassins tressés. L’homme est accessible, sympathique et disponible. Il incarne précisément, cette génération d’historiens qui a su, à partir d’une évidente érudition, démocratiser les grands moments de l’histoire de France. C’est important, car cet intellectuel qui bâtit ses ouvrages à partir de recherches très fouillées, sait aussi pimenter ses livres d’anecdotes truculentes. Pour quelle raison en effet, opposer dans un récit historique, l’humour à la rigueur.
Quand on demande à Michel de Decker, pourquoi il explore ainsi l’intimité de ses personnages, il nous confie : « J’aime raconter la vie quotidienne et sentimentale de mes héros. » Une infime lueur de malice brille dans le regard de l’écrivain. Il ajoute : « vous savez, dresser le portrait d’un acteur important de l’histoire, s’intéresser à sa personnalité, à son tempérament, à ses petits penchants, loin de vous éloigner de son rôle politique permet souvent de mieux le comprendre au contraire.» L’historien qui participe régulièrement à l’émission animée par Stéphane Bern, Secrets d’ Histoire sur France 2, nous y divulgue en effet, des épisodes assez croustillants des mœurs par époque. Nous tentons d’approfondir subtilement la question : « ces interventions n’ont pas l’air de constituer pour vous une épreuve trop pénible. On a même l’impression que vous vous délectez en les relatant ! ».

Elève d’André Castelot et Alain Decaux

 

 

 

 

Michel de Decker esquisse un sourire espiègle : « Pourquoi serais-je différents de mes lecteurs, ces facéties libertines m’amusent moi aussi, je les fais simplement découvrir avec le ton qui convient… » Nous insistons, un peu par jeu : « Vous révélez dans l’un de vos livres, « L’Empire des sens », la vie sentimentale sinon tumultueuse, en tout cas très « riche » de Napoléon III. Vous semblez lui porter une certaine admiration, non ?  L’historien réplique avec une voix teintée d’ironie : « pour son action politique, certainement ! » Michel de Decker possède en plus d’un style littéraire fluide et enlevé, un talent de conteur incontestable. Il n’est pas anodin d’insister sur ce point car il y a deux manières de se livrer à l’exercice. Soit le conférencier met en exergue son savoir, soit il fait partager sa passion. Inutile de préciser que notre auteur normand appartient à la seconde catégorie et que le public ne s’y trompe pas. Auteur d’une trentaine de titres, publiés chez Perrin, Belfond, Pygmalion, il est aussi producteur d’émissions, chroniqueur historique sur France Bleu. Il préside de plus, une société littéraire : la Société Des Auteurs De Normandie, la SADN. Michel de Decker fut au début de sa carrière, l’élève d’André Castelot et d’Alain Decaux, deux belles rencontres qui marquèrent l’itinéraire du jeune homme dont le premier livre fut récompensé par un prix de l’Académie Française ! Le dernier ouvrage de l’historien : « Petites et grandes histoires de Normandie » remporte déjà un vif succès, l’auteur le dédicacera à l’occasion du salon du livre d’Honfleur qui se tiendra le 2 juillet 2016 dans le Grenier à Sel situé rue de la Ville, en plein cœur de la cité des peintres. Sans se départir de son humeur enjouée, Michel de Decker répond à notre dernière question, elle concerne ses projets : «  j’écris actuellement un « Dictionnaire des gens d’esprit en Normandie. » Espérons que dans son extrême humilité, Michel de Decker n’omettra pas de se réserver la lettre D…
«  Petites et grandes histoires de Normandie » Editions Orep, 240 pages, 19,50 €.