images-1

 

Le nouveau roman de Michel Bussi, publié aux Presses de la Cité :

 

asl11-180x300 

 

 

Lyse-Rose ou Emilie ?
Quelle est l’identité de l’unique rescapé d’un crash d’avion, un bébé de trois mois ? Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias ont baptisée Libellule.
Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l’affaire, avant d’être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête. Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu’à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante jusqu’à ce que les masques tombent.
Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin ?
Ou bien quelqu’un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame ?


Presse :


Tournez-les-pages

« J’ai aimé les personnages, la construction, habile, et le suspense haletant. Michel Bussi déroule sa petite pelote pour bien emberlificoter le lecteur le plus réticent. Il construit un polar très réussi, mené de bout en bout sur un rythme haletant et laissant le lecteur très, très satisfait ».

Paris Normandie

« Belle occasion pour l’auteur normand, dont le style s’affirme un peu plus chaque année, d’écrire un roman d’atmosphère. Mais pas que : l’action et les rebondissements ne manquent pas dans ce roman, qui aurait pu s’appeler « Libellule ». Joli titre aussi ».

Rouen Magazine

« Le rouennais Michel Bussi soigne le suspense jusqu’au bout distillant habilement les indices. Et les fausses pistes »

Plume Libre

« Michel Bussi nous livre, ici, un récit rempli de suspens que l’on a vraiment du mal à lâcher avant la fin, un véritable page-turner ». 



Après le succès du précédent :


913294nymphasnoirs11



Un étonnant roman policier dont chaque personnage est une énigme.

Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels.

Au cœur de l’intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vielle femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûre, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps.


Ouest France

« Whaaou ! Quel polar ce Nymphéas noirs ! D’abord il y a l’intrigue super intelligente, et puis il y a le style de Michel Bussi, fluide agréable, soigné. Son travail sur le temps qui s’en va, sur le temps qui file, fonctionne à 200% et vous plonge dans une saisissante nostalgie. On finit totalement emballé, le cœur un peu serré… Vraiment génial. »

Le magazine des livres

« Un roman policier détonnant chez le maitre des impressionnistes ».

Polars actuels

« Un roman vraiment passionnant. À lire deux fois »

Marie-France

« Un super polar qui a pour cadre le village jardin de Claude Monet"